La dépendance affective: la détecter pour s’en défaire.

Rachel Boucher

“La vie est courte et la liberté est le plus précieux des biens” Jean Dutourd

La dépendance affective est le fait de ne plus vivre pour soi mais pour l’autre; C’est un mélange de manque de confiance et d’estime de soi. C’est une maladie issue d’une carence affective et d’une hypersensibilité émotionnelle. Les dépendants affectifs acceptent tout pour échapper à ce trop-plein émotionnel. La bonne nouvelle c’est qu’on peut s’en défaire avec l’aide de thérapie.

Mettons une chose au clair dès le départ: 
Être seul ne veut pas dire : Ne pas être dépendant affectif.

Quand on est dépendant affectif, certains comportements névrotiques font surface. En voici quelques-uns.

  • Mettre beaucoup d’énergie pour se faire accepter par l’autre = Besoin de plaire
  • Avoir un besoin d’être rassuré sans cesse
  • Vouloir être reconnu et réclamé le droit d’exister d’une façon plutôt inadéquate et éphémère.
  • Renier son identité = Vouloir absolument l’approbation de l’autre
  • Être incapable de d’être heureux seul = combler un vide à tout prix
  • Exiger le respect que vous n’avez pas envers vous-mêmes.

Est-ce que vous vous reconnaissez dans ces traits?

Et si on regardait les choses différemment?

Il est avantageux de bien se connaître afin de se RECONNAITRE :
Éviter de faire le caméléon, de vous fondre et vous confondre à l’autre au point de disparaitre dans son ombre. Vivre dans son ombre et s’oublier. Ainsi entrer dans un cercle vicieux en quête de reconnaissance et de respect.

Devenir important à mes propres yeux :
Me respecter, me choisir, me définir, m’aimer c’est-à-dire me redonner de l’estime. D’agir d’une façon estimable à mes yeux, mes valeurs, mon évaluation sans avoir un besoin constant d’approbation et reconnaissance de l’autre. 

Se choisir :
Se donner de l’amour, se traiter avec bienveillance, se faire plaisir. Accorder de l’importance à ce que JE ressens, me permettre de me découvrir, m’accueillir, me connaître MOI mon essence propre pour bien me RECONNAITRE afin d’avoir non seulement la capacité mais le droit de choisir ce qui me conviens ou pas, car ce pouvoir part de moi. J’aurai ainsi le pouvoir de CHOISIR plutôt que SUBIR.

À la question : qu’est ce qui serait utile pour manipuler la vis ?
La réponse serait : Évidemment un tournevis !! 

Mais si la question était : qu’est ce qui serait utile pour manipuler la vis étoile?
La réponse serait : un tournevis avec une tête étoile !! 

Ceci est pour dire que quand on se connait et on se respecte, on sait ce dont on a besoin. Certains diront « Oui mais ça fonctionnait. La vis étoile s’est appropriée du tournevis plat. En le manipulant délicatement, il fait l’affaire, il est compatible, comme si on avait un tournevis étoile ».

Si cependant, on exerce de la force sur la vis étoile pour l’ouvrir avec un tournevis plat, il y aura de forte chance qu’elle va s’effriter. 

ALORS, si vous prenez soin de reconnaître vos caractéristiques qui VOUS êtes, vos désirs, vous ne douterez plus en vous.
Prenez soin de vous respecter, et faites le choix qui vous conviendra. 

Si vous êtes une vis en forme d’étoile, choisissez le tournevis étoile.

En conclusion :

La dépendance affective se soigne avec patience et persistance. Un travail sur soi, le respect de soi, de ses limites, d’écouter son intérieur pour SE donner le droit d’exister.

Je vous invite à prendre le temps d’écouter VOTRE voix intérieure, et de faire votre choix vers la liberté.

N'oublie pas de partager!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Plus
d'articles